ViPAA - MED ViPAA - MED
Vision Photographique, "Portail de l'expression artistique" et Mediterranitude le site de toutes les méditerranées s'unissent pour faire un forum commun consacré à ces deux univers
ViPAA - MED
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

Le septième voile (Juan Manuel de Prada)

 
Répondre au sujet    ViPAA - MED Index du Forum -> Vipaa - Med -> Littérature -> Les livres & les auteurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Luc
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 61
Localisation: Mare Nostrum
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 1 Aoû - 11:12 (2009)    Sujet du message: Le septième voile (Juan Manuel de Prada) Répondre en citant

Le septième voile (Juan Manuel de Prada)



- Édition du Seuil -
ISBN : 978-2-02-096636-8

Né en 1970, Juan Manuel de Prada a obtenu le Prix Ojo Crítico de Narrativa pour Les masques du héros, une chronique de la bohème madrilène dans les années 20, et le prix Planeta pour La Tempête, un étourdissant polar dans le labyrinthe vénitien. En 2004, son œuvre littéraire, capable des outrances du baroque comme de la minutie réaliste, est couronnée par le Prix national de littérature et, en 2007, Le septième Voile a été récompensé par le prix Biblioteca Breve. Les lecteurs français peuvent aujourd’hui le découvrir dans l’excellente traduction de Gabriel Iaculli.

Récupérer les pièces du puzzle, les assembler pour comprendre…tâche ardue que celle à laquelle s’emploie Julio Ballesteros, jeune homme frappé par deux coups du sort. D’abord, il a découvert que sa femme, morte dans un accident de voiture, lui avait caché sa grossesse. Et voilà qu’aux obsèques de sa mère, il apprend que son père n’est pas son géniteur. Notre héros est donc cerné par les énigmes de la filiation. L’homme qui lui a donné la vie s’appelle en fait Jules Tillon, héros de la Résistance française durant la Seconde Guerre Mondiale. Nom de code : Houdini, comme le célèbre roi de l’évasion. Mais un roi diminué par l’absence de souvenirs. Jules, en effet, est amnésique.

L’état de services de ce père inconnu est-il conforme à la réalité ? Julio veut le savoir. Le récit débute en région parisienne et s’achève en Argentine, après nous avoir longuement fait séjourner en Espagne, où Jules suit Lucía - la future mère de Julio. Les personnages de Juan Manuel de Prada croisent le chemin de figures historiques comme le colonel Fabien, Otto Abetz ou encore Jean Moulin En choisissant de camper son intrigue des deux côtés des Pyrénées, sur fond de collaboration versant français, et de guerre civile versant espagnol, le roman tisse entre ces destins individuels des intrigues sinueuses, nouées de suspicions et de trahisons, qui apportent au roman son lot de rebondissements sans jamais cesser de rappeler au lecteur la douloureuse nécessité du devoir de mémoire

Juan Manuel de Prada s’attaque ici à ce qu’il appelle la « tentation mystificatrice ». Poussé par les événements, un homme peut être amené à se comporter en héros ou, au contraire, en traître, sans que ni l’une ni l’autre de ces options ne corresponde à sa vraie nature. Le titre du roman, référence à la déesse Ishtar de la mythologie summérienne qui, à la mort de son amant, le Dieu Tammuz, fait ouvrir les portes des enfers en ôtant chaque fois un voile, est aussi une métaphore de la révélation progressive. L’intention de l’auteur, dans cette grande somme romanesque, est de mettre à jour l’édification d’un mythe personnel. S’il écrit en préambule : « Je ne crois pas exagérer en estimant avoir lu des centaines d’ouvrages sur la période historique au cours de laquelle se déroule ce roman et se succèdent les malheurs qui frappent son protagoniste », ce souci d’exactitude réaliste ne trompe personne ; c’est bien la psychologie humaine et ses essentielles faiblesses qui fascinent le romancier. A la faveur d’un hasard, d’une contingence de l’histoire, un être vertueux peut se transformer en démon et, inversement, d’un individu malfaisant peut naître un héros. Ce qui est vrai pour l’individu vaut pour l’histoire ; le raffinement des années 1930 a basculé dans l’extrémisme le plus fruste, constat qui donne le vertige et nous invite à la plus grande vigilance…

( source : William Irigoyen, journaliste Arte : Le poing et la plume )  

______________________
Il y a trois sortes de gens, les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype Gtalk
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Aoû - 11:12 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    ViPAA - MED Index du Forum -> Vipaa - Med -> Littérature -> Les livres & les auteurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme